Le réseau mobile permet de connecter simultanément plusieurs terminaux connectés qui pourront communiquer entre eux et se transmettre des données numériques. Il couvre l’intégralité des zones sur le territoire afin de permettre à tous de bénéficier d’une connexion Internet haut débit (ADSL/ fibre optique). Cependant, il subsiste de nombreuses régions, appelées zones blanches, où les habitants ne peuvent capter le signal et même accéder à une bonne connexion Internet (débit quasi inexistant).

zone blanche réseau mobile

Le réseau mobile et les zones blanches

Une zone blanche est une zone du territoire qui n’est pas desservie par un réseau de téléphonie mobile ou par internet (ADSL ou fibre optique). Il s’agit le plus souvent d’une zone géographique qui est à une distance trop éloignée du noeud de raccordement des abonnés. Les zones blanches sont souvent des zones rurales pas assez peuplées. De ce fait, la couverture (réseau mobile ou ADSL) de ces zones n’est pas prise en charge un quelconque opérateur de réseau mobile (même les plus connus comme Orange, SFR, Bouygues Telecom ou Free), car elle n’est pas assez rentable. En effet les opérateurs mobiles ne garantissent que la couverture des zones assez peuplées par des utilisateurs de téléphones mobiles ou d’autres appareils pouvant se connecter à l’Internet. Cependant, dans les zones peu peuplées, il n’y a pas beaucoup d’habitants abonnés à un opérateur.

Couverture totale et couverture partielle

Par ailleurs, la couverture totale d’une région par un opérateur mobile afin de pouvoir capter le signal d’un réseau mobile donné, exige de nombreuses ressources matérielles et financières ainsi que d’autres sollicitations. Il n’y a donc aucun intérêt à couvrir (déploiement en 2G, 3G, 4G, et bientôt 5G, fibre optique, etc.) des zones reculées dans lesquelles le nombre d’occupants est très bas.

En France, on observe de plus en plus de foyers en zones dans lesquelles la connexion par réseau mobile ou ADSL est quasi-inexistante, parfois un très faible débit. Cette situation empêche les occupants de ces zones de pouvoir capter un signal concret du réseau mobile et d’accéder à une connexion Internet efficace.

On parle de zone grise lorsque la zone en question n’est desservie que par seulement un ou maximum deux opérateurs mobiles. Ces zones ne sont pas considérées comme blanches mais le réseau est de mauvaise qualité et parfois inexistant pour certains.

zone blanche réseau mobile

Le déploiement dans les zones blanches

En France, les autorités compétentes mettent en place les ressources nécessaires pour lutter contre la manifestation de ces zones blanches sur le territoire. Selon l’Autorité de Régulation des Communications Électroniques et des Postes (l’Arcep), environ 29,6 millions de lignes de cuivre étaient éligibles au haut débit et 15,9 millions de logements et locaux pour un usage professionnel au très haut débit fixe. Grâce au lancement du programme « zones blanches-centres bourgs », les pouvoirs publics s’engagent à subventionner les opérateurs de réseau mobile. Cela permettra l’installation du matériel nécessaire à la couverture totale de toutes les zones reculées sur le territoire.

L’engagement des opérateurs

Le président Emmanuel Macron a proclamé, pendant une réunion de mobilisation pour la couverture mobile des zones rurales en 2016, que l’était investirait une somme de 30 millions d’euros pour financer les installations nécessaires à la disparition des zones blanches. Ainsi, les opérateurs mobiles ont bénéficié des moyens nécessaires pour couvrir ne serait-ce qu’en 3G, les zones blanches manifestées. Cela a permis de couvrir de 75 à 82 % les zones blanches en 3 mois, soit 3140 zones sur les 3816. À partir du 30 juin 2017, la totalité des zones restantes devra être prise en charge.

La couverture en zone blanche

Pour l’opérateur Free, on observe aucune évolution concernant la couverture des zones blanches entre janvier et avril 2017. Ce dernier ne faisait pas partie du projet de déploiement au départ. Déjà en mai 2017, le réseau Free est quand bien même présent dans plus de 1500 communes en zone blanche, soit sur 3800 et couvre les zones blanches en 2G, 3G ou 4G toute bande confondue à 45 %, comparé à 66 % pour Bouygues Telecom, 58 % pour Orange et 68 % pour SFR.

On observe donc une augmentation indubitable venant des opérateurs qui respectent bel et bien leur engagement envers les autorités. En effet, les zones blanches disparaissent peu à peu sur la 3G ou la 4G. Cependant, certaines communes restent seulement couvertes à la 2G, malgré leur accès aux réseaux mobiles. Cela permettra seulement à leurs habitants de profiter des communications mobiles, mais ces derniers ne pourront pas naviguer sur Internet depuis un smartphone. Pour la 2G en zone blanche, Free a établi un accord de partage avec Orange. Par contre aucun accord n’a été fixé avec les opérateurs Bouygues Telecom et SFR pour l’instant.

Par ailleurs, la loi pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques du 6 août a défini un objectif de 7 ans pour un déploiement total en France du haut débit, soit à l’horizon 2023.

Quelques solutions pour accéder à Internet

Afin de lutter contre les zones blanches dans le domaine de la téléphonie mobile, les opérateurs mobiles se mettent d’accord pour la mise en place d’un partage actif (partager des infrastructures ainsi que des antennes entre les différents opérateurs) ou d’un partage passif (les installations d’un opérateur seront à la disposition des autres opérateurs).

Si les habitations en zone blanche ne sont pas éligibles à l’ADSL, cela ne veut pas forcément dire qu’ils ne peuvent pas accéder à l’internet en haut débit. Il existe en effet d’autres solutions pour connecter les zones blanches au haut débit.

Les clés 3G/4G

Il s’agit d’une des solutions les plus utilisées pour connecter une habitation en zone blanche à internet. C’est une clé que l’usager connecte à un ordinateur par un port USB et dans laquelle est intégrée une carte SIM. Ce type de connexion à internet est proposé par la majorité des FAI et opérateurs mobiles.

L’Internet par satellite

Cette solution fait partie des meilleures solutions pour pallier les restrictions d’une zone blanche. Il consiste à passer par le satellite pour se connecter à internet. Ici, la réception du signal s’effectue via une parabole, qui relie le signal à un modem par lequel on accède à la connexion à internet. Cette option de connexion à internet est proposée par certains FAI et opérateurs mobiles.

Le WiMax

Le WiMax est moins populaire que les clés 3G/4G ou l’internet par satellite. Le WiMax (pour Worldwide Interoperability for Microwave Access) est une technologie de connexion à internet par voie hertzienne, comme le Wi-Fi, permettant de connecter à internet les communes situées en zone blanche.

À travers ce site de l’Arcep, vous trouverez une carte des zones de couverture en France.